Au sommaire de la veille juridique de janvier 2015

La première veille juridique de l’année accompagnée des traditionnels vœux à ses lecteurs et à ceux qui indirectement bénéficient de la volonté des dirigeants de se professionnaliser pour pérenniser leur structure.

Que cette année soit belle, qu’elle marque l’accomplissement de tous vos projets et que vous puissiez apporter à tous ceux qui comptent sur vous une petite place dans cette société.

Pour eux, l’association intermédiaire est un repère. Pour vous, c’est parfois un casse-tête entre accompagnement de l’humain et gestion administrative. Pour nous, un lieu de transmission des savoirs à adapter en permanence. Et, pour beaucoup, une énigme. Faisons en sorte que la dimension administrative ne se substitue pas à la dimension humaine. Mais les AI doivent obtenir davantage de reconnaissance. Et la montée en compétence est l’une des conditions de la place qu’elles occuperont.

Adapter la transmission du savoir juridique disais-je … et me voilà devant un nouvel obstacle : la pénibilité au travail. Encore une loi que l’on pourrait laisser de côté en disant que les AI ne sont pas concernées. C’est effectivement la solution la moins pénible. Pourtant, ce n’est pas celle-là que nous retenons. D’abord parce que la sécurisation des structures passe par une bonne connaissance du cadre juridique ; ensuite parce que les personnes accueillies dans les AI peuvent être concernées par ce dispositif.

Nous reviendrons également sur la loi de sécurisation de l’emploi avec la complémentaire santé. Et, chose promise étant due, un point sur le dispositif « zéro cotisation URSSAF » est l’objet du conseil du mois.

Encore nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année !

En téléchargement dans votre espace adhérent.

Adhérents UNAI

Notre site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.